Menu
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bagdad Café revient en version restaurée sur FilmoTV

interview de Percy Adlon et une sélection de 6 de ses films



Bagdad Café revient en version restaurée sur FilmoTV
A l’occasion de la sortie de la version restaurée – et plus longue que celle que nous connaissions en France - de Bagdad Café, FilmoTV propose non seulement de découvrir celle-ci mais de la compléter avec quelques-unes des œuvres moins connues de son réalisateur Percy Adlon, le tout accompagné d’un long entretien. Une fois de plus, FilmoTV s’efforce de plonger dans le processus de la conception et de la réalisation des films. En présentant une galerie de films commentés par Percy Adlon lui-même, la plateforme est heureuse de proposer ainsi à ses habitués un portrait des plus complets du cinéaste.
A la rencontre de Percy Adlon
A l’automne 2015, Alex Masson a eu la chance de nourrir une longue conversation avec le réalisateur. C’est face aux caméras de FilmoTV que Percy Adlon prend le temps de parler de sa façon de filmer Proust, de Marianne Sagerbrecht et de Jack Palance, de l’Alaska et du libéralisme, de la façon d’écrire ou encore du rôle de la famille... une discussion avec celui qui écrit chaque ligne et ne peut imaginer filmer le scénario d’un autre.

Entretien à retrouver gratuitement sur FilmoMag !

Bagdad Café (1987) est plus connu en Allemagne sous son titre original de Out of Rosenheim...en référence à Out of Africa qui ne remporta pas moins de 12 prix cette année-là.
Pour le réalisateur, Rosenheim présentait quelque chose de l’Afrique. A 50 ans, Percy Adlon estime qu’il est assez vieux pour avoir l’expérience de la vie et assez jeune pour avoir toute l’énergie que requiert un tel projet. Bagdad Café - son premier film en anglais – repose sur un espoir, celui que les gens peuvent devenir amis, rire et pleurer ensemble ou encore tomber amoureux. Un thème universel que le monde entier a compris, dont il aimé le concept...et la chanson ! Avec au centre, Marianne Sagerbrecht, dotée d’une folie douce et d’une grande spiritualité en cohérence avec son personnage. Initialement pressentie, Whoopi Goldberg fut finalement remplacée par CCH Pounder. Elle arriva au casting, une poupée de chiffon dans les bras et, au lieu de donner son nom, dit « Zuckerbaby », référence à un précédent film de Percy Adlon... elle l’avait vu et savait comment se préparer !
A retrouver dès le 17 juillet en VOD...dans une version plus longue que celle sortie en salle à l’époque.

Et plus encore
. Familier de l’univers proustien pour l’avoir beaucoup lu, Percy Adlon réalise Céleste (1980) en hommage à cette femme de la campagne qui prendra soin des mots de Marcel sans jamais en lire aucun.
. La balançoire (1983) constitue une métaphore des sentiments adolescents : extatique au moment le plus haut et plein de détresse quand ils vont mal. Une oscillation constante, un va et vient émotionnel traduisent l’universalité de la dualité adolescente.
. Dans Zuckerbaby (1985) la grande question était de savoir si Marianne Sagerbrecht, qui n’était alors pas actrice, serait capable de porter le film à elle seule. Une interrogation à l’image de l’audace dont le film est empreint !
. Rosalie fait ses courses (1989) est une comédie sur l’argent, une critique du mode de vie américain. Rosalie est une immigrée. Pour devenir une parfaite citoyenne américaine, elle suit à la lettre le précepte : « Dépensez autant que vous pouvez, c’est bon pour l‘industrie ».
 
. Salmonberries (1991) est un film sur l’exil, la fuite du pays natal vers le bout du monde, le plus important sur le plan politique de la carrière du réalisateur, né à Munich, vivant à Los Angeles. Tourné en Alaska, il propose K-d Lang en tête d’affiche, actrice d’origine inuit au type androgyne qui colle au personnage.

En juillet dans le Pass Illimité FilmoTV

- La cité de la peur, pour réciter l’ensemble des répliques par cœur, et après on est hyper content. - Hibernatus, pour voir Louis de Funès et Claude Gensac en couple, une nouvelle fois (il y en a eu 7 au total !)
- Cartouche pour le couple Jean-Paul Belmondo / Claudia Cardonale, plus les paysages occitans.
- Arsenic et vieilles dentelles, pour retrouver Carry Grant entouré de cadavres et de vieilles dames. - La traversée de Paris, pour De Funès / Gabin / Bourvil. What Else ?
- Le Magnifique, Belmondo encore... dans un double rôle qui inspira le pseudonyme d’un fameux DJ
- Le grand blond avec une chaussure noire, pour Pierre Richard qui a vraiment découvert la robe de Mireille Darc sur le plateau !
- Percy Jackson et le voleur de foudre, pour voir Uma Thurman jouer Méduse et Pierce Brosnan en centaure
- Jerry chez les cinoques, pour le 9ème et dernier film de Jerry Lewis dirigé par Frank Tashlin, avec un final mémorable, de mémoire d’ambulancier !
- L’âge de glace, pour le rongeur Scrat qui se fait immédiatement voler la vedette par son gland, véritable star de la saga !
- Johnny English, pour découvrir Rowan "Bean" Atkinson dans un rôle d’agent secret. Oui, oui, vous avez bien lu !

Bagdad Café revient en version restaurée sur FilmoTV




Mardi 26 Juin 2018






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Octobre 2018 - 18:59 " Memories Paper "un solow show exclusif

Mercredi 24 Octobre 2018 - 18:10 LE PLUS GRAND EVENEMENT POP CULTURE

Actualités | Politique | A voir | Cinéma | Livres | Théâtre | Festivals | Musique | Petit ecran | Tribune libre