Menu
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Burundi : les putschistes se rendent

Interview Europe1



Ce matin à 6h45, Philippe Hugon nous expliquait au micro de Maxime Switek, les derniers évènements au Burundi avec notamment l'échec du coup d'Etat.
 
Retrouvez cette interview en intégralité :
 

 
http://www.europe1.fr/emissions/europe-1-vous-repond/cette-offensive-a-ete-lancee-par-un-ancien-proche-du-president-941554
 
Le chef des putschiste a annoncé la reddition des membres de son mouvement. Au moins trois d'entre eux ont été arrêtés.
"Je le reconnais, notre mouvement a échoué". C'est par ces mots que Cyrille Ndayirukiye, numéro deux du mouvement putschiste au Burundi, a reconnu jeudi l'échec du coup d'Etat  contre le président Pierre Nkurunziza. Vendredi matin, le général Godefroid Niyombare, chef des putschistes, a annoncé la reddition des membres de son mouvement, ajoutant : "j'espère qu'ils ne vont pas nous tuer". Au moins trois chefs du mouvement ont été arrêtés.
Le président rentré au Burundi. Le chef de l'Etat burundais, bloqué en Tanzanie depuis la tentative de coup d'Etat lancée mercredi, est quant à lui rentré au Burundi et devait dormir jeudi soir "à Ngozi dans sa province natale", affirme la présidence.
C'est l'annonce de sa candidature à un troisième mandat présidentiel qui a déclenché la crise politique dans son pays. Depuis le 25 avril, des manifestations ont été organisées quasi-quotidiennement, jusqu'à la tentative pour le renverser, menée mercredi par l'un de ses ex-compagnons d'armes.
"Mépris" du peuple. Godefroid Niyombare, général de l'armée, reproche en effet au président d'avoir pris sa décision de briguer un troisième mandat "au mépris" du peuple. Pour son numéro deux, l'"initiative" menée mercredi, "même si elle a échoué, a mis à nu une organisation des corps de défense et de sécurité, notamment de l'armée qui n'a rien de professionnel" et qui est "aujourd'hui inféodée au parti au pouvoir".
Interrogé sur ce que les putschistes avaient l'intention de faire après cet échec, Cyrille Ndayirukiye a répondu : "on y réfléchit, mais on ne voudrait pas prendre la responsabilité d'amener à la mort ceux qui nous ont suivis. On ne peut pas engager les gens à la mort". 
Retrouvez cet article sur Europe1.fr :
 
http://www.europe1.fr/international/burundi-les-putschistes-reconnaissent-lechec-du-coup-detat-941538




Vendredi 15 Mai 2015





Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Octobre 2016 - 18:50 Bataille de Mossoul

Actualités nationales | actualités internationales