Menu
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cérémonie d’ouverture: 5000 vibrations de cinéma

#FestivalLumiere2018



Les invités Copyright Institut Lumière / Jean-Luc Mège Photography
Les invités Copyright Institut Lumière / Jean-Luc Mège Photography


Une cérémonie qui a soulevé tout entière la salle dans laquelle elle prenait place, cette vertigineuse Halle Tony Garnier où étaient installés quelques 5000 cinéphiles. De grandes annonces en moments intimes, l’ouverture de la 10e édition du festival Lumière s’est donnée dans la beauté de son engouement simple, et vrai, pour le cinéma et ceux qui le font. Comme une vague qui, enthousiaste, se grandit puis vient peupler, fervente, le calme océan.

La pupille brillante du spectateur qui découvre sur grand écran l’essence du festival Lumière : les réalisatrices, acteurs, scénaristes se succédant au gré des éditions dans une même révérence à l’art qui les nourrit, mais surtout l’extraordinaire maillage des images de films qui se répondent en un seul mouvement. En plusieurs clips réalisés avec maestria par Thomas Valette, Lumière surgit et survit, caressant de son patrimoine toute la richesse du cinéma d’aujourd’hui. Et c’est certainement ce qu’il faut célébrer en cette 10e édition : la capacité du festival à faire dialoguer le classique – souvent montré dans des versions restaurées – et le contemporain.


Liv Ullmann, Christophe Lamber & Guillermo Del Toro Copyright Institut Lumière / Léa Rener
Liv Ullmann, Christophe Lamber & Guillermo Del Toro Copyright Institut Lumière / Léa Rener

Malice en scène

Sur scène s’enchaînent les invités fraîchement arrivés à Lyon en des actes tantôt drôles, sensibles ou passionnés. Quand Laurent Gerra, grand ami du festival, imite Jean-Paul Belmondo – présent dans la salle –, ou encore les regrettés Johnny Halliday, Michel Galabru et Charles Aznavour, c’est toute la Halle qui s’enivre d’un rire teinté d’émotion. Si Bertrand Tavernier, Directeur de l’Institut Lumière, s’amuse, lui aussi, porté par l’effervescence de cette nuit cinéphile, il n’oublie toutefois pas de rendre hommage à Oleg Sentsov –  réalisateur ukrainien détenu en Sibérie occidentale – ainsi qu’à un proche de l’Institut, Pierre Rissient. Clint Eastwood apparaît sur l’écran pour un court message à celui qui le persuada jadis de venir à Lyon pour la 1e édition du festival.

« La seule chose que je peux souhaiter, c’est que nous continuions ainsi 10 nouvelles années », clame Bertrand Tavernier, aux côtés de Thierry Frémaux, Directeur de l’Institut Lumière. Ce dernier, arrimé aux riches et essentielles trouvailles des frères Lumière commente avec malice de courts films d’époque, puis effectue un bon dans le temps pour évoquer une « Cité du cinéma » qui se construirait autour du « Château Lumière » actuel, et ce sous la direction du grand architecte Renzo Piano. Caméra à l’épaule, Claude Lelouch filme la maquette 3D pour que tous puissent imaginer ce projet au long cours.

 

« Résister au temps qui passe »

Invité d’honneur du festival et de sa cérémonie d’ouverture, Claude Lelouch monte sur scène et évoque, bref mais vif d’émotion, ses 50 ans de cinéma. « J’ai vite compris que le chemin le plus court pour aller jusqu’à mes rêves, c’était le cinéma », confie-t-il avant de glisser qu’une suite d’Itinéraire d’un enfant gâté – projeté juste après – avec les deux mêmes interprètes principaux, Jean-Paul Belmondo et Richard Anconina, est à l’étude pour l’an prochain. Une annonce qui secoue à nouveau les cœurs cinéphiles. « Lumière, c’est le plus beau festival, celui qui résiste au temps qui passe », lance-t-il en quittant la scène.

Ce sont enfin les invités qui de leur voix et langues multiples viennent déclarer le festival ouvert. Quand soudain Thierry Frémaux, joyeusement mécontent de leur prestation, confie la tâche au public, qui en donne une variation à 5000 voix avant d’être plongé dans une ondée de confettis. Plusieurs prises, comme pour toujours mieux accorder cette vibration unique de cinéma.

Laura Pertuy

 






Dimanche 14 Octobre 2018






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 24 Octobre 2018 - 18:59 " Memories Paper "un solow show exclusif

Mercredi 24 Octobre 2018 - 18:10 LE PLUS GRAND EVENEMENT POP CULTURE

Dimanche 14 Octobre 2018 - 19:30 Festival Lumière 2018

Actualités | Politique | A voir | Cinéma | Livres | Théâtre | Festivals | Musique | Petit ecran | Tribune libre