Menu
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

FESTEN

Théâtre des Célestins / Lyon / du 12 au 16 juin

De Thomas Vinterbergq / Mogens Rukov Adaptation BO HR. Hansen/ Daniel Benoin Mise en scène Cyril Teste/ Collectif MxM



©Simon Gosselin
©Simon Gosselin

Dans le manoir d’Helge Hansen,  on fête les soixante ans du patriarche. L’aristocratie a sorti ses plus belles parures de guerre. Pourtant, ce soir-là, le repas de famille a un arrière-goût de décomposition. 

Une vague cauchemardesque aux allures d’inceste envahie les invités. Impuissants, ces derniers ne peuvent que subir la parole de l’homme, du fils, qui voit le spectre de sa sœur. Parole soutenue par une lettre laissée comme dernière trace, en souvenir. Ultime aveu. 

Le déni finit noyé, les armes tombent. Les cicatrices, à peine refermées, se déchirent.

La vengeance se met en place.

Un prince déchu qui pourchasse les fantômes à la recherche de revanche: Un Hamlet des temps modernes. 

La fiction se confond à la réalité, les récits se confrontent, les rôles s’échangent. Tout ne devient que mirage fantasmagorique. 

Cependant, la transparence est mise à l’honneur : cintre à vue, hors champs exposés, Gros plans. Ici le cinéma crée une brèche spatio-temporelle permettant au théâtre de surpasser ses limites. 

 

Un véritable effeuillage du plateau à travers la lentille cinématographique. Lentille qui, néanmoins, emprisonne par moment le regard.

Politiquement, il est très fort de voir une pièce disséquant l’aristocratie dans un lieu aussi représentatif que les Célestins. Par ailleurs malgré l’outil emprunt du cinéma, l’orateur Christian, personnage principal, se donne le rôle de porte-parole. Comme pour le théâtre, et sa fonction politique, il lui faudra redoubler d’effort pour se faire écouter et comprendre. 

La parole du peuple face au déni de la royauté.

 Ducrot Numina


©Simon Gosselin
©Simon Gosselin
Adaptation – Bo Hr. Hansen / Adaptation française – Daniel Benoin / Collaboration artistique – Marion Pellissier, Sandy Boizard / Scénographie – Valérie Grall / Illustration olfactive – Francis Kurkdjian / Conseil et création culinaires – Olivier Théron / Création florale – Fabien Joly / Création lumières – Julien Boizard / Chef opérateur – Nicolas Doremus / Cadreur-Christophe Gaultier / Montage en direct –  Mehdi Toutain-Lopez ou Claire Roygnan / Compositing – Hugo Arcier / Musique originale – Nihil Bordures/ Chef opérateur son  –  Thibault Lamy / Direction technique –  Julien Boizard / Régie générale – Simon André / Régie plateau – Guillaume Allory / Construction – Atelier Förma / Conseil aux costumes – Katia Ferreira assistée de Meryl Coster
Production : Collectif MxM
Production déléguée : Bonlieu – Scène nationale Annecy
 





Mercredi 13 Juin 2018






Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 6 Juillet 2018 - 15:17 Le Festival d'Avignon comme si vous y étiez!

Vendredi 27 Avril 2018 - 11:24 30e Nuit des Molières

Actualités | Politique | A voir | Cinéma | Livres | Théâtre | Festivals | Musique | Petit ecran | Tribune libre