Menu
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

MANIFESTE DU MUSÉUM MIGRATIONS

En librairie le 22 novembre 2018



Après le succès de son Manifeste fondateur Quel futur sans nature ? publié à l'automne 2017, le Muséum national d'Histoire naturelle continue d'investir le débat public avec la sortie le 22 novembre 2018 d'un second opus consacré aux migrations, sujet politique et médiatique qui fait l'objet de débats passionnés.
A l'occasion de la célébration des 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, le Muséum souhaite faire entendre dans ces débats une voix scientifique forte.
« La mobilité est indispensable au maintien de la vie sur Terre .(...)  Elle est, en particulier sous forme de migration, une caractéristique fondamentale des sociétés, une dimension essentielle de l'histoire humaine, une composante centrale de la vie sociale qui a permis aux humains d'habiter le monde. »

En librairie le 22 novembre 2018 Coédition Reliefs / Muséum national d’Histoire naturelle Édition bilingue français / anglais Prix : 7,5 €
En librairie le 22 novembre 2018 Coédition Reliefs / Muséum national d’Histoire naturelle Édition bilingue français / anglais Prix : 7,5 €
 
 

Pas de vie sans déplacement

Une population isolée sans apport migratoire voit son patrimoine génétique s’appauvrir et réduit ses capacités d’adaptation

Que nous dit le temps long ?

Les premières traces de migrations apparaissent il y a 1,8 millions d’années, la sédentarité ne s’intensifie que vers -10 000 ans

Combien de migrants ?

Le décompte de migrants varie considérablement : de 100 millions à 100 000 personnes selon que le séjour est d’un jour ou plus d’un an [France, 2007]

L’hospitalité

Une caractéristique singularisant l’humain parmi les êtres vivants

Pourquoi migrer ?

Les raisons sont imbriquées et variées : environnementales, économiques, politiques, climatiques, religieuses ou l’accomplissement d’un projet personnel

Vit-on une crise migratoire ?

Les chiffres indiquent une grande stabilité dans les migrations : seuls 3% des humains migrent et ce depuis plusieurs décennies

Qui migre ?

Les migrations touchent toutes catégories sociales.
Les migrants sont de plus en plus diplômés, migrer demande des ressources financières importantes

Où vont les migrants ?

84% des migrants issus de pays du sud migrent vers des pays du sud

 
 




Il ne s’agit pas de produire un prêt à penser, mais de prendre du recul, de proposer à chacun une réflexion scientifiquementargumentée qui pourra enrichir le point de vue du lecteur. En optant pour une approche fondée sur le temps long et élargie àl’ensemble du vivant, le Manifeste se propose de projeter un éclairage scientifique sur une thématique complexe bien trop souvent réduite à sa dimension polémique et d’aider les citoyens à déconstruire les idées reçues. Le Muséum a choisi de rassembler des scientifiques de différentes disciplines - sociologie, anthropologie, démographie, géographie, écologie, archéologie, génétique, philosophie, préhistoire - afin de cerner au mieux la diversité des enjeux scientifiques et sociaux de ce phénomène.
De ce recours à la science, il ressort que le couple déplacement / sédentarité est inhérent et indispensable au vivant depuis sesorigines, les migrations humaines se sont complexifiées et transformées à la fois quantitativement et qualitativement durant les dernières décennies. Face au fait inéluctable de la migration l’hospitalité apparaît comme une caractéristique majeure qui distingue l’être humain des autres êtres vivants.
Avec cette nouvelle publication, le Muséum consolide sa place unique dans le débat public : celle d’un établissement de référence qui pose un regard scientifique et dépassionné sur les grandes questions sociales.

 
 

INFORMATIONS PRATIQUES
 

En librairie le 22 novembre 2018
Coédition Reliefs / Muséum national d’Histoire naturelle Édition bilingue français / anglais
Prix : 7,5 €



DANS LA SÉRIE MANIFESTE DU MUSÉUM
 

« Quel futur sans nature ? » publié à l’automne 2017

La Déclaration universelle des droits de l’Homme stipule : Article 13
1. Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un état.
2. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays
.




ALLER PLUS LOIN
 

Pour célébrer les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le Musée de l’Homme inaugure en décembre 2018 la Saison En droits !
Le lancement de cette saison sera l’occasion d’approfondir les enjeux liés aux migrations à travers une série d’événements.

Samedi 8 décembre 2018 :
> 15h : 
Présentation du Manifeste Migrations suivie d’une table ronde en présence de quatre chercheurs, auteurs du manifeste
> 16h30 : Conférence de Benjamin Stora, historien, président du Conseil d’orientation du Musée de l’histoire de l’immigration.

pour plus d’informations : www.museedelhomme.fr
 

 

LES AUTEURS


Le Manifeste « Migrations » a été rédigé par un comité constitué en 2018 à l’initiative de Bruno David, président du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN).
Le comité 
était présidé par Frédérique Chlous, ethnologue, professeure et directrice du département Homme et Environnement du Muséum et le secrétariat de rédaction a été assuré par Guillaume Lecointre, zoologiste, systématicien, professeur et conseiller scientifique du président du Muséum.
 

Le comité était composé de 13 chercheurs dans des domainesvariés : archéologie, génétique, écologie, géographie,sociologie, philosophie et anthropologie.

Bruno David, président du Muséum national d’histoire naturelle, paléontologue

Frédérique Chlous, présidente du comité, ethnologue, professeure et directrice du département Homme et Environnement du Muséum
 

Guillaume Lecointre, zoologiste, systématicien, professeur et conseiller scientifique du président du Muséum

Aline Averbouh, archéologue, préhistorienne, chercheuseau CNRS au laboratoire « Archéozoologie-Archéobotanique, Sociétés, pratiques et environnements » du départementHomme et Environnement du Muséum

Évelyne Heyer, biologiste, professeure en anthropologie génétique au département Homme et Environnement du Muséum

Frédéric Jiguet, écologue, professeur au département Homme et Environnement du Muséum
 

Hervé Le Bras, démographe, historien, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales, directeur de recherches émérite à l’Institut national d’études démographiques
 

Jacques Lévy, géographe, professeur à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, membre du rhizome Chôros

Sylvie Mazzella, sociologue, directrice de recherche au Centre national de recherche scientifique (Aix Marseille Université, CNRS, LAMES)
 

Gilles Pison, anthropologue et démographe, professeur au laboratoire « Éco-anthropologie et ethnobiologie (UMR 7206) du département Homme et Environnement du Muséum, chercheur associé à l’INED
 

Jocelyne Streiff-Fenart, sociologue, directrice de recherche émérite au CNRS, unité de recherches Migrations et société

Christine Verna, anthropologue, chercheuse au CNRS, rattachée au département Homme et Environnement du Muséum
 

Yves Charles Zarka, philosophe, professeur à l’université Paris Descartes-Sorbonne, titulaire de la chaire de philosophie politique, directeur de la revue Cités (PUF)





Dimanche 25 Novembre 2018






Dans la même rubrique :
< >

Mardi 11 Septembre 2018 - 12:01 Un rêve pour la paix - Mémoires

Lundi 27 Août 2018 - 16:45 JANE AUSTEN Un cœur rebelle

Actualités | Politique | A voir | Cinéma | Livres | Théâtre | Festivals | Musique | Petit ecran | Tribune libre