Menu
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ma saison préférée

Trois ans après s’être perdus de vue, un frère et une sœur se retrouvent à l’aube de la cinquantaine autour de leur mère vieillissante. Un grand Téchiné sur les vestiges de l’enfance et le deuil des illusions.



Arte à 20h50 Le 8 janvier 2018

Après une brouille de trois ans, Émilie, épouse, mère et notaire, invite son frère Antoine, chirurgien du cerveau et célibataire, à fêter Noël autour de leur mère vieillissante, Berthe, qu’elle héberge. Au cours du réveillon, Antoine et Bruno, le mari d’Émilie, notaire lui aussi, se disputent violemment. Berthe préfère alors retourner vivre chez elle. Mais bientôt, son état de santé se dégrade et ses enfants démunis se résignent à la placer en maison de retraite.

Reflets vacillants
Avec une implacable justesse, André Téchiné met en scène l’œuvre du temps sur deux familles gigognes : celle au creux de laquelle Émilie s’est forgée et "l’autre", qu’elle a fondée avec son mari, corps étranger avec lequel il lui a fallu composer au fil des années. Comment vivre et aimer sans trahir, quand le cœur – et l’identité − balancent entre les deux, chacune exigeant son dû ? Tandis que leur mère, à la tendresse impérieuse (Marthe Villalonga, d’une renversante sobriété), les quitte inexorablement, Antoine, médecin neurologue, s’obstine à ne pas détecter des AVC dans ses malaises à répétition. Face à la perte abyssale à venir, l’éternel petit frère fantasque, épris de sa sœur jusqu’aux frontières de l’inceste, cherche alors à l’entraîner de toute urgence dans le refuge de leur enfance enfuie, entre connivences régressives, codes secrets, troubles rivalités et complémentarité solidaire. Une tentative désespérée, quand la réalité en clair-obscur a sonné depuis longtemps le glas des illusions flamboyantes. Pour autant, André Téchiné, sondeur d’âmes à la lucidité bienveillante, se garde bien de sombrer dans la nostalgie, lui préférant les reflets vacillants du mouvement des saisons sans distinction. Un grand film, porté par un duo Deneuve-Auteuil au sommet.

INFORMATIONS TECHNIQUES

Film d’André Téchiné (France, 1993, 2h02mn) - Scénario : André Téchiné et Pascal Bonitzer - Avec : Catherine Deneuve (Émilie), Daniel Auteuil (Antoine), Marthe Villalonga (Berthe), Chiara Mastroianni (Anne) - Production : Les Films Alain Sarde, TF1 Films Production, D.A. Films










Actualités | Politique | A voir | Cinéma | Littérature | Théâtre | Festivals | Musique | Petit ecran | Tribune libre