Menu
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Out of Africa

Soirée Karen Brixen

Le grand amour de deux esprits libres dans le Kenya colonisé des années 1920. Directement inspiré de la vie et de l’œuvre de Karen Blixen, un grand film romantique signé Sydney Pollack, avec Meryl Streep et Robert Redford.



Arte à 20h50 le 7 janvier 2018



1914, au Danemark. Lors d’une partie de chasse, Karen Dinesen, abandonnée par son amant, propose au frère de celui-ci, le baron Blixen, un mariage de raison : elle lui apporte sa fortune, lui son titre. Ils décident d’acheter une ferme au Kenya – à cette époque l’Afrique de l’Est britannique. Au cours du voyage, elle fait la connaissance de Denys Finch Hatton, chasseur de grands fauves à la classe suprême. Sur place, elle constate l’ampleur du racisme européen et l’irresponsabilité de son mari. Bientôt, Karen et Denys deviennent amants…

Les deux amours de Karen Blixen
"J'avais une ferme en Afrique, au pied des collines du Ngong…" Une magnifique histoire d’amour, incarnée par deux stars absolues, qui donnent le meilleur d'elles-mêmes ; le sens du verbe de Karen Blixen, mêlé à un éloquent réquisitoire anticolonialiste ; les splendides paysages de l’Afrique de l’Est, filmés par un directeur de la photographie inspiré ; une bande-son pleine de souffle, mi-épique, mi-romantique… : couronné de sept Oscars en 1985 (même si, inexplicablement, au regard de leurs performances, ni Meryl Streep ni Robert Redford n'avaient été nommés cette année-là), Out of Africa figure au panthéon du septième art. En s'emparant de la vie et de l'œuvre de l'une des plus romanesques écrivaines du XXe siècle, Sydney Pollack se montre à la hauteur de l'élégance et de la ferveur de Karen Blixen. Loin de se résumer à un grand spectacle romantique, son film croise avec subtilité le lyrisme et la suggestion pour faire vivre les deux grands amours de sa vie, Denys Finch Hatton et la terre africaine.

INFORMATIONS TECHNIQUES

Film de Sydney Pollack (États-Unis, 1985, 2h34mn, VF/VOSTF) - Scénario : Kurt Luedtke, d’après La ferme africaine de Karen Blixen - Avec : Meryl Streep (Karen Blixen-Finecke), Robert Redford (Denys Finch Hatton), Klaus-Maria Brandauer (Bror Blixen) - Production : Mirage Enterprises, Universal


Karen Blixen
Karen Blixen

23h30 documentaire : Le songe d’une africaine

 

Comment, au Danemark et au Kenya, où elle vécut dix-sept ans, Karen Blixen, aventurière dans l'âme et formidable conteuse, a aimé, souffert et écrit. Une évocation sensible, au plus près de ses mots.

 

"J'étais à la fois l'herbe et la prairie. Avec les arbres, je respirais le vent de la nuit…" Aux sources de l'auteure Karen Blixen (1885-1962), née Dinesen, reconnue aujourd'hui comme le plus grand écrivain danois du XXe siècle, se trouvent deux lieux magiques. Le domaine familial de Rungstedlund, tout d'abord, où elle a grandi à l'écoute des mystères de la nature, et qu'elle regagne à son retour du Kenya, à 46 ans, pour ne plus jamais en partir. Et la "ferme africaine" qu'elle achète avec son mari, le baron Blixen, non loin de Nairobi, qui devient d'emblée sa deuxième patrie. Les dix-sept ans passés dans cette plantation de café entourée de savane, où elle a vécu avec le chasseur de fauves Denys Finch Hatton un amour passionné, lui inspireront le best-seller autobiographique qui la fera connaître comme écrivaine, et dont l'adaptation fidèle de Sydney Pollack dans Out of Africa, en 1985, amplifiera la renommée.

Métamorphose
C'est à l'âge mûr, dans la solitude de la demeure familiale qu'elle a dû regagner faute d'argent, que Karen Blixen a commencé à écrire. L'aventurière et amoureuse des grands espaces, désormais auteure fantasque et mondialement connue, réinvente alors sa vie pour se changer peu à peu en monstre sacré. Tourné dans les deux maisons magnifiques qui furent ses ports d'attache, aujourd'hui transformées en musées, ce documentaire retrace la métamorphose de Karen Blixen en écrivaine. Construit autour de ses carnets de voyage, ses dessins, ses correspondances, ses photographies du Kenya et du Danemark, il revisite son destin follement romanesque, explorant notre rapport à l’exotisme, au sentiment d’appartenance et à la résilience. Une évocation puissante et émouvante, à la mesure de l'œuvre et de son auteure.

INFORMATIONS TECHNIQUES

Documentaire d'Elisabeth Kapnist (France, 2017, 52mn) - Coproduction : ARTE France, Compagnie des Phares et Balises

 




Dimanche 7 Janvier 2018





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Actualités | Politique | A voir | Cinéma | Littérature | Théâtre | Festivals | Musique | Petit ecran | Tribune libre