Menu
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

QUELLES MUTATIONS L'ESPÈCE HUMAINE VIT-ELLE ?

Retrouvez l'interview passionnante de JF Bouvet de France 5 dans l'émission "C'est-à-dire?" sur son dernier livre paru chez Flammarion.




emission c-a-dire 
 

Émission du 12/03/2014

 
quelle-mutation-l-espece-humaine.jpg

Selon le biologiste Jean-François Bouvet, auteur dernièrement de Mutants, à quoi ressemblerons-nous demain ?, l’humanité vit actuellement une profonde mutation de son espèce qu’elle aurait elle-même provoquée. Explications.

 

Nous connaissons tous la célèbre phrase : "l’homme est le seul animal qui sait qu’il va mourir". Mais vous, vous ajoutez que ce qui est dramatique maintenant c’est qu’il sait de quoi il va mourir. Aujourd’hui la génétique est capable de nous le dire, mais à quoi cela sert-il ? Actuellement, explique Jean-François Bouvet, "l’on connait des avancées fondamentales dans la médecine prédictive, et ce qu’il y a de plus étonnant, c’est que non seulement l’on va savoir de plus en plus tôt ce que l’on risque d’attraper comme maladies, mais on va même pouvoir dans un très proche avenir prévoir ce qu’il risque d’arriver à un fœtus quand il sera enfant, puis adulte, puisque maintenant l’on est capable de faire de l’analyse génétique de l’ADN fœtale qui circule dans le sang de la mère. Donc l’on va vers une connaissance de plus en plus complète du génome à l’échelle individuelle, et l’on risque de pouvoir tout savoir sur ce qu’il risque de lui arriver".


Alors, il est vrai que "le danger est notamment l’eugénisme. C’est le danger de trier des embryons et des fœtus c’est-à-dire de sélectionner de ce qu’il nous paraît être le bébé parfait. Donc ce n’est pas forcément une très bonne nouvelle et ce n’est pas forcément un progrès parce que la diversité est très intéressante sur le plan génétique que cela soit pour les plantes, les animaux et les humains. La richesse de l’humanité, c’est aussi sa diversité. Si l’on arrive à des individus, non pas formatés, mais idéaux, je ne suis pas sûre que cela soit un progrès".

Se rapproche-t-on de l’immortalité avec ces progrès ? "Je ne sais pas si l’on se rapproche de l’immortalité, mais l’on va sûrement vers la prolongation de l’espérance de vie, c’est clair. En plus de cela, les progrès de la médecine, et de la médecine réparatrice vont amener à ce que l’on soit de plus en plus durable en quelque sorte. Ce n’est pas encore l’immortalité, mais par exemple l’on est passé en un temps très court pour les femmes de 82 ans à 85 ans d’espérance de vie et pour les hommes on est maintenant à 78 ans. Cela augmente indéfiniment, et c’est directement lié aux progrès de la médecine. Mais, dans le même temps, il y a un décalage de plus en plus important entre l’espérance de vie, et l’espérance de vie en bonne santé, donc si je dis les choses de manière pessimiste cela veut dire que l’on vit de plus en plus longtemps malade", affirme Jean-François Bouvet.


Ed. Flammarion - 19,90 euros - 221 p- ISBN-10: 2081313170 ISBN-13: 978-2081313170
Ed. Flammarion - 19,90 euros - 221 p- ISBN-10: 2081313170 ISBN-13: 978-2081313170




Samedi 13 Juin 2015




Syrie | Mali | Environnement